Parents » Grossesse » Conseil lors de la grossesse » Rhésus négatif et grossesse : ce qu’il faut savoir

Rhésus négatif et grossesse : ce qu’il faut savoir

femme enceinte de rhesus negatif

Un rhésus négatif pour une femme enceinte peut être une vraie source d’inquiétudes lorsque son mari est de rhésus positif. Cette configuration des groupes sanguins des parents peut avoir des implications graves sur la santé de la maman et du bébé car ce dernier peut naître d’un rhésus positif, c’est-à-dire d’un groupe sanguin différent de celui de sa maman et il y aura alors une incompatibilité sanguine fœto-maternelle.

Qu’est-ce que l’incompatibilité fœto-maternelle ?

L’incompatibilité rhésus entre la mère et le fœtus concerne uniquement les femmes de rhésus négatif qui sont enceintes d’un père de rhésus positif et qui mettent au monde un deuxième enfant de rhésus positif.

Dans cette configuration, si les trois conditions sont remplies, la femme enceinte se trouve immunisée par sa première grossesse d’un bébé de rhésus positif, ou plutôt lors de son premier accouchement, la femme est alors sensibilisée contre l’antigène du rhésus positif et si elle est mise une deuxième fois en contact de cet antigène (via son deuxième bébé), elle réagira de façon intense.

Le risque d’incompatibilité sanguine entre la maman et le bébé existe même si la première grossesse n’a pas été menée à son terme (à cause d’une fausse couche ou d’un avortement).

Cette réaction de la mère déjà sensibilisée au rhésus négatif mènera à la production d’anticorps anti-rhésus positif qui peuvent se retrouver dans le sang du fœtus (après avoir traversé le placenta) où ils attaqueront les globules rouges du bébé, mettant ainsi la vie de ce dernier en danger.

Si la mère est rhésus négatif et que son conjoint est rhésus négatif lui aussi, il n’y a aucun risque d’incompatibilité fœto-maternelle, même chose si la mère est rhésus négatif, le père rhésus positif et que le premier enfant rhésus négatif.

incompatibilite rhesus

Comment prévenir le risque d’incompatibilité rhésus ?

L’incompatibilité rhésus entre la mère et le bébé qu’elle porte est surveillé de près dans toutes les grossesses concernant une femme de rhésus négatif et un père de rhésus positif.

Pour éviter tout risque, les femmes susceptibles d’avoir ce problème sont surveillées tout au long de leur grossesse, des prélèvements sanguins et des analyses sont faits au premier trimestre, au 6e, au 8e et au 9e mois. Ces analyses ont pour but de détecter d’éventuels anticorps anti-rhésus négatif chez la maman.

Après l’accouchement, on neutralise les globules rouges rhésus positifs du fœtus qui pourraient se retrouver chez la maman par une injection d’anticorps qui est faite 72 heures après la délivrance.

Si les anticorps anti-rhésus négatifs de la maman passent dans le sang du fœtus, le bébé peut souffrir d’anémie, d’ictère et de lésions cérébrales assez graves.

Pour y remédier, les médecins remplacent le sang du bébé en faisant ce qui est appelé une exsanguino-transfusion.

Ajoutez un commentaire