17h43.com » Psychologie » Procrastination : j’arrête demain

Procrastination : j’arrête demain

Les gens ont parfois recours à reporter des tâches et des activités à cause de la fatigue.Il existe toutefois quelques personnes développent cette manie au point qu’elle devienne une habitude, voire même une mauvaise habitude chez-eux. Quand est-ce que ce phénomène devient-il un problème? Peut-il avoir de mauvais impactes sur notre vie quotidienne? pour répondre à ces questions on doit d’abord distinguer entre “procrastiner” qui est une mauvaise habitude persistante et le simple fait de reporter des fois son travail mais pas toujours. Ces personnes poussent leur taux d’adrénaline en faisant leurs activités la dernière minute mais réussissent dans leur vie professionnelle et quotidienne. Par contre les autres, rencontrent un échec total dans leur vis et la procrastination empoisonne leur vie.

La procrastination, vous connaissez ? Ce mot compliqué, qui sonne très savant, désigne en fait le fait de tout remettre au lendemain ou à plus tard tout simplement. Être dans la procrastination, le verbe procrastiner, c’est en fait être un peu fainéant en un sens.

Mais la différence avec une personne qui est fainéante, c’est que le la personne qui procrastine pense vraiment qu’elle va le faire plus tard. Cela dit, la limite et la distinction est ténue on vous l’accorde.
Toujours est-il que la procrastination peut être un vrai problème dans la mesure où elle vous mène à ne rien faire. Vous vous engagez à rendre un visite à un ami et vous ne le faites pas. Vous dites à votre conjoint que vous allez faire le ménage demain, plus tard, mais vous ne le faites jamais. Cela peut provoquer de graves crises et aboutir à des situations très délicates.

procrastinationDiagnostic et remédiation

la procrastination est certes détectée par une tendance à reporter tout le temps son travail sans jamais se décider à le faire. Cela devient un handicape chez l’individu, lui crée un manque de confiance et le pousse au désespoir. Pour sortir de la procrastination, il faut également agir sur la motivation, et notamment travailler sur les « pensées dysfonctionnelles » : en clair les idées reçues qui vont bloquer l’action : « ils vont me trouver nul », « je ne suis pas du matin… ». Il faut se décider à se changer soi-même.

Continuer la lecture sur ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *