Parents » Parentalité

L’enfant peut présenter parfois certains signes capables d’inquiéter les parents. Par sa nature fragile et de par l’immaturité de certains systèmes dans son corps, l’enfant est exposé à certains phénomènes pouvant avoir une apparence alarmante mais en réalité il n’en est rien. Le saignement du nez est très fréquent chez l’enfant, il peut survenir rarement ou se répéter assez fréquemment, de quoi intriguer ou inquiéter les parents, mais il est pourtant assez bénin et sans danger pour sa santé. Mais pour mieux se prévenir et le prendre en charge, il est important de bien comprendre ses causes et savoir comme réagir face à un saignement brusque.

Saignement du nez enfant : les causes possibles

Ce genre de saignement est aussi appelé Épistaxis, est très fréquent chez l’enfant entre 2 et 10 ans. C’est un phénomène bénin qui ne nécessite pas d’inquiétude ou de traitement particulier. C’est le résultat de la rupture d’un petit vaisseau sanguin d’une zone de la muqueuse nasale (tache vasculaire), elle se situe à environ un centimètre de l’entrée du nez. Les saignements sont souvent légers et se produisent ‘un seul côté du nez.

Parmi les principales cause, mais aussi les plus fréquentes qui entraînent des saignements il y a le fait de se gratter le nez, pendant lequel l’enfant pourra se griffer ou rompre un petit vaisseau dans son nez. Lors d’un rhume on pourra aussi constater la présence de petits saignements, dans le cas où l’enfant se ouche trop fort. D’autres facteur extérieurs peuvent engendrer un saignement, notamment une température trop élevée dans la maison qui viendra dessécher le nez et donc le faire saigner.

L’état physique et psychique de la personne peut aussi influer sur le saignement, toute forte émotion comme une forte colère ou un stresse important peuvent entraîner une augmentation de la tension artérielle et donc faire éclater quelques petits vaisseau dans le nez histoire de réduire et d’évacuer la pression.

Un saignement pourra aussi être causé par un coup au nez ou même des allergies saisonnières qui fragilisent la paroi nasale de l’enfant.

saignement de nez enfant

Bébé saigne du nez : que faire ?

L’apparition d’un saignement nasal peut être un moment particulièrement stressant pour l’enfant, qui en comprend pas et ne supporte pas la vue du sang. C’est une épreuve tout aussi traumatisante pour les parents qui, pris de panique, ne sauront pas forcement quoi faire pour les soulager et surtout arrêter ce saignement.

En premier lieu il est important de se calmer et de maîtriser ses émotions pour ne pas stresser encore plus son enfant, qui pourrait rentrer dans un état second en pleur ou même perdre connaissance.

La marche à suivre est d’asseoir l’enfant sur une chaise calmement, il faudra ensuite pencher sa tête légèrement en avant pour faire couler le sang et éviter qu’il n’aille dans sa gorge. Il sera aussi pratique de le faire cracher, car le goût du sang pourrait lui donner des nausées et causer des vomissements.

Ensuite avec un mouchoir on demandera à l’enfant de se moucher lentement pour faire sortir les caillots restants, s’il s’agit d’un bébé il faudra le moucher doucement tout en tenant sa tête en avant, c’est une situation un peu plus délicate car le nourrisson ne pourra se moucher seul et donc risquerait d’avaler le sang.

Un fois le nez mouché, il faudra pincer le nez une dizaine de minutes juste en dessous de l’os du nez. Si le saignement ne cesse pas au bout de 10 minutes il faudra renouveler l’opération pendant 20 autre minutes, tout en rassurant l’enfant et le tenir bien en place.

Si le saignement est causé par la chaleur ou un stresse il est possible d’appliquer un peu de glace sur le nez ou dans la nuque pour réduire la pression artérielle, et provoquer la constriction des vaisseaux sanguins.

Une fois le saignement maîtrisé, il est conseillé de demander à l’enfant de rester calme et ne pas revenir à une activité physique active pendant au moins une demi heure. Période pendant laquelle il faudra veiller à ce que l’enfant ne se gratte pas le nez, tout en évitant de nettoyer les narine au risque de déclencher à nouveau un autre saignement.

Saignement de nez la nuit : comment prévenir ?

Le saignement nocturne chez l’enfant peut être du en grande partie à une atmosphère trop chaude ou sèche dans la maison, ce qui entraîne une fragilisation des vaisseaux sanguin mais aussi des démangeaisons. L’enfant viendra alors gratter son nez par réflexe et causer un saignement.

Pour éviter ce problème il est donc important de ne pas trop chauffer la pièce de son enfant, pour lui assurer un sommeil agréable et éviter tout problème. Le manque d’humidité est lui aussi un problème majeur qui assèche la muqueuse du nez, Si c’est le cas l’utilisation d’un humidificateur est conseillée associé à une aération quotidienne.

Les ongles de l’enfant doivent eux aussi être coupés soigneusement, tout en insistant pour qu’il ne mette pas ses doigts dans son nez. Des habitudes qui peuvent conduire à des blessures dans le nez et donc des saignements.

Si l’enfant est congestionné il est important de le soulager en dégageant ses narines avec une solution saline  (hydraSense, Salinex ou Ocean), ou bien en faisant une préparation maison en faisant dissoudre 1/4 de cuillère à thé de sel dans une tasse d’eau. Il suffira ensuite de le moucher doucement pour ne pas provoquer de saignement.

Saignement de ne chez l’enfant : un autre cause ?

Un saignement peut parfois être signe d’un autre problème, il arrive que l’enfant joue en mettant de petits objets dans son nez. L’objet peut se coincer et blesser son nez, il faudra alors bien vérifier ses narines pour déceler sa présence.

Dans ce cas il est déconseillé d’essayer de le retirer soi-même, il faudra se diriger chez un médecin ou un pédiatre pour qu’il le retire sans danger ni aggraver la situation.

Il est donc important avant de réagir de bien analyser la situation, d’abord en vérifiant qu’i s’agit bel et bien d’un saignement normal et non pas d’un objet coincé. Le plus important sera de rester calme et de ne surtout pas céder à la panique face à son enfant, qui sera lui même dans un état de confusion et de peur.