Parents » Bébé » Communication avec bébé

Quand on est un jeune parent, les premières heures peuvent parfois être tout à fait déroutantes. Bien que l’on parle d’instinct maternel, il est vrai qu’il est possible de ne pas comprendre tout de suite son bébé. Parfois, oui, on met un peu de temps avant de comprendre les pleurs et d’identifier quels sont ses besoins. C’est pourquoi on consacre un article à la communication avec bébé.

Parce qu’il n’est pas toujours facile de comprendre les signaux que nous envoie bébé avant l’acquisition du langage, il est parfois nécessaire de se renseigner pour tenter de le comprendre comment communiquer avec son bébé. Interpréter le comportement de son nourrisson est un véritable art que l’on acquiert au fil des jours, des semaines, des mois et des années. En effet, les cris et les pleurs de votre tout-petit ont un sens. À vous d’apprendre la communication avec bébé.

Comment communiquer avec bébé ?

  • Selon les pédiatres, les analyses et les connaissances sur le sujet varient. Mais la plupart sont d’accord pour dire qu’un environnement calme et silencieux est plus propice à la communication avec bébé. En effet, les différents stimuli que représentent le son ou la lumière vont sinon déconcentrer bébé.
  • Alors, oui, il va de soi que le premier mode de communication de bébé ce sont les cris. Soit pour signifier que bébé est malade, qu’il a besoin d’un câlin, qu’il doit faire son rot ou tout simplement qu’il a faim. Il va s’agir ici d’en faire la bonne interprétation.
  • Apprendre le langage des signes à bébé est aussi une façon agréable de nouer une relation dans la gestuelle avec son jeune enfant.
  • Chez bébé, les positions sont importantes. Une mauvaise posture peut le faire sentir en insécurité et entraînera alors des pleurs. Manipulez-le avec précaution et soyez attentif à ses réactions.
  • Enfin, on l’oublie trop souvent dans les cultures occidentales mais la communication avec bébé passe aussi par le toucher. C’est pour cette raison que l’on recommande les massages après le bain ou encore le portage en écharpe. On parle alors d’haptonomie.