17h43.com » Life Style » Buzz » Obsolescence programmée : la consommation à outrance

Obsolescence programmée : la consommation à outrance

L’obsolescence programmée est aujourd’hui un problème commun, qui révolte le consommateur, tout comme il stimule la production et l’économie, mais en dépit des principes écologiques dont le but est de réduire notamment les déchets.

Qu’est-ce que l’obsolescence programmée ? Le but est de mettre en place, de la part des constructeurs de produits et appareils, une durée de vie limitée, par différents biais. Voitures, appareils électroménagers, informatique, que l’appareil fonctionne ou ne fonctionne plus après cette durée programmée, il faudra le remplacer.

C’est dans les années 30 que l’on a pour la toute première fois commencé à s’intéresser à ce terme, notamment par le biais d’un ouvrage rédigé par un agent immobilier américain, Bernard London, qui déjà parlant d’obsolescence programmée pour mettre fin à la crise économique.

Plus tard, dans les années 50, au moment de l’explosion de la consommation et de la production, ce terme est revenu dans l’air du temps, notamment par l’introduction d’un phénomène de mode, au sein de la production d’appareils. De ce fait, chaque année, de nouveaux produits ont vu le jour à cette période, et leur design ainsi que leurs fonctionnalités se sont mis à évoluer rapidement. Le but était de stimuler l’achat, en rendant les nouveaux produits toujours plus attractifs.

De ce fait, l’obsolescence des appareils déjà possédés par le consommateurs était effective non pas de par le fait qu’ils ne fonctionnaient plus, mais parce qu’il existait mieux, plus neuf, plus moderne sur le marché.

Deux définitions distinctes

Obsolescence programmée, un phénomène moins récent qu’on ne le pense

Quand on parle d’obsolescence, au sens strict du terme, on n’évoque pas la déchéance d’un appareil dans son fonctionnement. Il s’agit plutôt d’un terme désignant le fait que l’appareil en question ne soit plus au goût du jour, tout en restant fonctionnel.

Néanmoins, à l’heure actuelle, dans l’évocation de l’obsolescence programmée, on va inclure tous les produits qui ne sont plus en état de fonctionner, bien que cela aille à l’encontre de la définition littérale du terme.

Un nouveau mode de consommation

On constate d’ailleurs dans la vie quotidienne, les effets de cette obsolescence programmée, en comparant les appareils. Si ceux qui ont été conçus jusqu’aux années 80 sont souvent encore d’attaque près de 30 ans après qu’ils aient été construits, les plus récents ne durent pas aussi longtemps, et nécessitent un remplacement à rythme qui est toujours à peu près le même en fonction des types d’appareils.

Tout ce qui touche à l’informatique est encore plus frappant quand on parle d’obsolescence programmée : en effet, certains appareils ne sont plus d’actualité et ne peuvent plus être mis à jour quelques années après leur arrivée sur le marché. Il en découle alors une nécessité absolue de les remplacer à l’issue de ce délai.

Continuer la lecture sur ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *