17h43.com » Psychologie » Mieux se connaitre » Qu’est-ce qu’un maniaco-dépressif ?

Qu’est-ce qu’un maniaco-dépressif ?

Un maniaco-dépressif est une personne qui souffre de trouble bipolaire. Les spécialistes estiment que cette maladie psychiatrique toucherait environ 2 % de la population. Mais il faut savoir que tous les malades ne sont pas diagnostiqués ni pris en charge par le corps médical.

La maladie alterne 2 phases bien différentes:

  • durant la première phase, le maniaco-dépressif se sent abattu, fatigué, déprimé, triste. Certains malades se sentent tellement mal qu’ils tentent de s’automutiler
  • la seconde phase est tout le contraire de la première. Le maniaco-dépressif se sent pousser des ailes, il a envie d’entreprendre des travaux, il a des idées de grandeur, il veut réaliser de grandes choses. Il est en même temps très agité

Il existe différents indices qui pourraient faire penser à son entourage qu’une personne est maniaco-dépressive. Cependant, il n’est pas toujours évident de les repérer quand vous ne passez pas beaucoup de temps avec le maniaco-dépressif.

Qu'est-ce qu'un maniaco-depressif? Reperer ce trouble

Les indices:

  • insomnie même en prenant des somnifères
  • humeur changeante dans la même journée
  • lunatique, « un coup j’adore, l’instant d’après je déteste »
  • anxiété
  • irritabilité
  • impossible de tenir en place
  • en général, il a déjà vécu un épisode de ce genre avant l’âge de 20 ans
  • la rechute d’une dépression
  • l’hérédité: si dans la famille il y a des personnes maniaco-dépressives, il y a plus de risques d’en souffrir également

Une fois que le patient sera diagnostiqué, il sera traité. Mais pour établir ce diagnostic, il faut que les spécialistes observent au moins 3 symptômes en 4 jours. Le patient aura envie de parler sans arrêt, il fera des achats compulsifs, il prendra des décisions irréfléchies néfastes tant dans sa vie privée que professionnelle. Ou alors il sera hyperactif, ressentira une trop grande estime de lui.

Le traitement

  • médicamenteux: des antidépresseurs et des neuroleptiques pour calmer ses phases d’agitation et l’empêcher de se suicider quand il sera en phase de dépression
  • une thérapie sera proposée aux patients
  • séjours en hôpitaux psychiatriques régulièrement pour bien adapter ses doses de médicaments à son comportement
Continuer la lecture sur ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *