17h43.com » Santé » Les maladies » Cancer » Lymphome : fréquent mais relativement méconnu

Lymphome : fréquent mais relativement méconnu

Le lymphome est un cancer qui est relativement fréquent, et plus spécifiquement, il s’agit d’un groupe de cancers. Il est étonnamment assez méconnu dans son fonctionnement, et les raisons qui règnent autour de l’apparition de la maladie restent assez obscures. Pourtant, le lymphome survient assez souvent chez les Français.

Ce sont environ 11 000 cas qui sont constatés par an, et le lymphome cause autour de 5000 décès chaque année.

Deux types de lymphome existent néanmoins : le lymphome non hodkinien, qui est le plus courant et le plus dangereux, et le lymphome hodkinien, qui de son côté est plus rare, mais qui offre de bonnes alternatives en matière de traitement.

Dans tous les cas, le lymphome est une maladie du système lymphatique, et son évolution peut être assez rapide. Concernant le LNH, deux pics sont constatés, l’un se situe à 30 ans, et l’autre à 60 ans, sans que l’on ne sache véritablement pourquoi.

Nous allons nous intéresser au plus courant, qui est le lymphome non hodkinien tout au long de cet article.

Lymphome : fréquent mais relativement méconnu

Les symptômes du lymphome non hodkinien

Cette maladie est à l’origine d’un grand nombre de signes assez différents en fonction de l’endroit où le cancer se situe. Quelques symptômes sont en revanche généraux et touche la plupart des patients atteints de ce lymphome.

Notamment, on pourra pointer du doigt une fatigue inexpliquée, un gonflement important des ganglions lymphatiques, une peau qui démange, de la fière, des sueurs nocturnes abondantes, ainsi qu’une perte de poids plus ou moins importantes.

D’autres signes sont constatés, en fonction des différentes locations du lymphome, qui peut se placer à divers endroits.

Si celui-ci se trouve dans le thorax, on constatera des difficultés respiratoires. S’il est dans l’abdomen, les symptômes seront plutôt digestifs, avec des douleurs, des soucis de digestion, un appétit faible et des nausées ou vomissements éventuels.

Lorsqu’il s’agit d’un lymphome placé dans le cerveau, les symptômes seront plutôt des maux de tête par exemple, des problèmes psychologiques avec une difficulté à se concentrer, un changement brutal de personnalité.

Enfin, si le LHN est dans la moelle osseuse, on constatera des infections, des saignements et des ecchymoses assez fréquentes.

Les causes de ce lymphome

Difficile de trouver des facteurs de risque très spécifiques à ce fameux lymphome NH. On pourra notamment cibler un âge assez avancé, ou des troubles de l’immunité déjà présents. D’autres éléments sont suspectés, comme les pesticides, des antécédents familiaux ou l’obésité par exemple.

Les hommes sont plus souvent atteints en général, sans pour certaines exceptions, puisque certains types de lymphomes touchent davantage les femmes.

Certains médicaments immunosupresseurs sont à l’origine de l’arrivée de cette maladie également, notamment lorsque l’on vient d’administrer une greffe au patient.

Des maladies comme le VIH sont évidemment aussi incriminées, puisqu’elles sont en rapport direct avec l’immunité. Cela est souvent dû même aux traitements qui sont proposés aux patients pour traiter cette maladie.

Continuer la lecture sur ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *