Société » Entreprise » Droit des salariés » Harcèlement moral au travail, les droits du salarié

Harcèlement moral au travail, les droits du salarié

Les droits du salarié face au harcèlement moral

Le monde du travail peut parfois être bien cruel et les salariés les plus timides, les plus faibles, ou ceux qui sont en bas de l’échelle hiérarchique peuvent souffrir d’intimidations, de pressions insupportables, de provocations et de violences verbales, voire physiques. Ces agissements entrent tous sous ce qu’on appelle le harcèlement moral.

Le harcèlement moral au travail est considéré par la loi comme un délit pénal qui peut être puni de jusqu’à deux ans d’emprisonnement et d’une amende qui peut aller jusqu’à 30 000 euros.

Dans les entreprises, c’est aux employeurs de protéger leurs salariés contre le harcèlement moral, c’est une obligation légale car ils doivent veiller à la santé et à la sécurité des employés et leur garantir un environnement de travail convenable.

Harcèlement moral au travail

Les droits du salarié face au harcèlement moral

Le salarié a droit, au sein de l’entreprise à toute la protection nécessaire, il ne doit être ni harcelé ni mis sous une pression excessive de la part de sa hiérarchie, surtout que celle-ci est considérée comme responsable du bien-être des employés au sein de l’entreprise.

Le salarié harcelé moralement ne peut être licencié à cause du harcèlement lui-même ou à cause de son rejet de ce harcèlement. Si un employé se défend contre le harcèlement en usant de moyens légaux et légitimes (plainte à la hiérarchie ou aux services compétents) ne peut être sanctionné par un licenciement, un déclassement, une affectation ou une baisse de sa rémunération.

Ajoutez un commentaire