Maison » Bricoler » Comment souder au TIG ?

Comment souder au TIG ?

Comment faire une soudure au TIG

La soudure au TIG utilise une électrode en tungstène qui chauffe le métal à souder et un gaz protecteur qui est le plus souvent l’argon. Cette méthode de soudage est l’une des plus efficaces, elle permet d’avoir des soudures de très haute qualité sur de nombreux métaux comme l’acier inoxydable, le cuivre, le laiton ou le magnésium. C’est un des meilleurs moyens de soudure qui ressemble quelque peu à la soudure au fer à souder.

Comment souder au tigPour souder au TIG, il faut suivre les étapes suivantes.

  • Nettoyer les pièces à souder. Si la pièce est en acier, on la nettoie à la meule ou à la sableuse, si elle est en aluminium on utilise une brosse métallique.
  • Insérer l’électrode dans la pince de serrage. On dévisse la partie arrière, on insère l’électrode et on revisse, l’électrode doit dépasser d’au moins 6 millimètres.
  • Fixer les pièces à souder à l’aide d’un fer d’angle ou avec des pinces de serrage.
  • Faire les premiers points de soudure, ils permettront de maintenir les pièces ensemble tout au long du soudage. Faire des points espacés de quelques centimètres les uns des autres au bord du joint de soudure.
  • Pour faire les points, on tient la torche tungstène en la maintenant à un angle de 75° par rapport au plan de soudage et en gardant l’électrode à 5 millimètres des pièces à souder, on soude en maintenant la température au bon niveau grâce à la pédale prévue à cet effet. Avec l’autre main, on tient l’électrode d’apport qu’on doit maintenir au point où le métal est chauffé par la torche à un angle de 15° avec le plan de soudage.
  • Ensuite, on chauffe le métal de base avec la torche tungstène et un bain de fusion sera créé, c’est ce bain ou métal liquide qui servira à souder les deux pièces. Dès que le bain de fusion atteint les deux pièces, on remplit le joint avec le métal d’apport en faisant un geste rapide et homogène pour ne pas avoir d’aspérités.
  • On fait progresser la soudure sur une ligne continue en déplaçant progressivement l’arc électrique (les deux électrodes) et le bain de fusion en gardant toujours la même inclinaison.

 

 

Ajoutez un commentaire