17h43.com » Santé » Les maladies » Cancer » Cancer du colon, l’un des plus fréquents, chez l’homme et chez la femme

Cancer du colon, l’un des plus fréquents, chez l’homme et chez la femme

Le cancer du colon est également appelé le cancer colo-rectal. Il s’agit d’une maladie dont le risque est particulièrement élevé en France, c’est le second plus meurtrier après le cancer du poumon. En revanche, des progrès importants sont faits chaque année, et petit à petit, on parvient à réduire le risque de mortalité lié à cette maladie.

Chaque année, de nouveaux cas plus nombreux que l’année précédente sont constatés. En France, il s’agit de 40 500 nouveaux cas pour l’année 2011. 53% surviennent chez l’homme, et 47% chez la femme. La maladie concerne dans 2/3 des cas le colon, dans le reste des cas, elle est constatée dans le rectum ou un peu au dessus, près du colon sigmoïde.

On estime que la survie à 5 ans est de 57%. Quand la tumeur est encore superficielle, on a la possibilité de survivre à 90%, mais celle-ci n’est que de 5% en cas d’arrivée de métastases en revanche.

Les décès sont en constante diminution et c’est le cas aussi bien pour l’homme que pour la femme. Cependant, on estime que d’ici 2020, les chiffres augmenteront de manière significative concernant le nombre de patients infectés, soit 45 000 environ à l’année.

Cancer du colon, l’un des plus fréquents, chez l’homme et chez la femme

Les différents symptômes du cancer colo-rectal

Il est nécessaire de dépister fréquemment l’éventuelle survenue d’un cancer colo-rectal pour augmenter les chances de survie.

Il faut savoir que certains de ces signes doivent vous alerter.

Le premier symptôme de ce type de lésion est le sang dans les selles. Celui-ci peut être représenté de différentes manières, aussi bien rouge, que noir si le sang a été digéré un peu plus haut au sein de l’appareil digestif. Cependant, parfois les traces de sang sont tellement discrètes qu’on ne parvient pas à les voir à l’oeil nu.

D’autres troubles sont liés à ce cancer, comme une modification du transit : constipation, diarrhée, ou alternance des deux, selles plus fines dans leur forme, besoin d’aller à la selle très fréquent, tension dans le rectum avec une sensation de plénitude, vomissements, selles douloureuses. Bien sûr, ce sont des symptômes qui peuvent être relatifs à bien d’autres maladies différentes.

Des glaires sont également parfois émises dans les selles, et on peut constater également une anémie lors de la survenue d’un cancer colo-rectal.

Lorsque le cancer s’aggrave, on peut même voir apparaître une occlusion intestinale, ou une péritonite, qui est une infection de la membrane qui entoure l’appareil digestif.

Quels sont les facteurs de risque du cancer du colon ?

Il existe un certain nombre de signes avant-coureurs, des facteurs de risque qui nécessitent toute votre attention.

En général, ce sont les polypes qui viennent recouvrir la paroi des intestins, qui surviennent en premier. C’est le cas dans 70% des cas environ. De nombreuses personnes en sont néanmoins atteintes, 12% des personnes de moins de 55 ans notamment, et près d’un tiers des plus de 65 ans.

L’âge joue donc un rôle également dans la formation de ce type de tumeur. Qui plus est, l’hérédité joue aussi un rôle, si certains membres de votre famille ont été touchés par le cancer colo-rectal.

Certaines maladies inflammatoires des intestins peuvent elles aussi être des facteurs de risque, comme la rectocolite ulcéro-hémorragique, ou la maladie de Crohn par exemple. Ces maladies créent des lésions graves dans le tube digestif, pouvant donner lieu à l’arrivée de cancers par la suite.

Continuer la lecture sur ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *