17h43.com » Santé » Les maladies » Cancer » Cancer du col de l’utérus, une maladie féminine contre laquelle on peut lutter

Cancer du col de l’utérus, une maladie féminine contre laquelle on peut lutter

Le cancer du col de l’utérus est une maladie exclusivement féminine, et celle-ci survient à des périodes de vie différentes. Tous les ans, ce sont 3400 femmes qui sont atteintes, et en tout, 1000 patientes perdent la vie à cause de cette maladie. La mortalité est donc assez importante concernant le cancer du col de l’utérus, pourtant, il s’agit d’une affection à l’évolution particulièrement lente.

Il faut bien des mois avant que les lésions puissent véritablement avoir un impact significatif sur la santé, ou qu’elles entrainent la mort. Cependant, le cancer du col de l’utérus se démarque bien souvent par une absence totalement de symptômes, ce qui ne permet pas aux femmes porteuses d’avoir des signaux d’alerte concrets pour agir en faveur d’un dépistage ou d’une inquiétude quelconque.

Cancer du col de l’utérus, une maladie féminine contre laquelle on peut lutter

<blockquote>Ainsi, ce tueur silencieux est généralement découvert à l’issue d’un examen de routine, ou lorsqu’il est à un stade avancé, ce qui le rend un peu plus symptomatique, mais il est bien souvent trop tard.</blockquote>

Songez donc à vous faire dépister et à vous rendre chaque année au moins chez le gynécologue pour effectuer les examens nécessaires.

<h2> Quels sont les symptômes du cancer du col de l’utérus ? </h2>

Comme nous vous l’expliquions un peu plus haut, le cancer du col de l’utérus se démarque par une absence presque totale de symptômes. Ainsi, il est possible que l’on soit atteinte sans même avoir véritablement de signe précurseur.

Il faudra donc absolument accepter d’être dépisté, au moins tous les 3 ans, afin de pouvoir détecter un éventuel cancer, voire même chaque année pour agir au bon moment.

Néanmoins, après un certain délai, quelques signes peuvent vous donner la puce à l’oreille, bien que ceux-ci ne soient pas uniquement représentatifs du cancer du col de l’utérus. Les patientes remarque l’arrivée de pertes roses ou brunes, des saignements qui surviennent entre les règles, ou alors après la ménopause. Généralement, on constate ces symptômes à l’issue de rapports sexuels, d’un voyage, ou d’une toilette un peu trop importante.

N’hésitez donc pas à consulter en cas de symptômes similaires.

<h2> Quels sont les facteurs de risque du cancer du col de l’utérus ? </h2>

Certains facteurs ont tendance à précipiter l’arrivée de la maladie. Et concernant le cancer du col de l’utérus, la majorité des cas est due à une maladie, qui est le papillomavirus, ou HPV. Il s’agit d’une maladie sexuellement transmissible, et bien que celle-ci ne soit pas à l’origine de tous les cancers, il semblerait qu’il s’agisse d’une cause nécessaire à son apparition.

Ce sont généralement les souches 16 et 18 qui sont constatées lors des diagnostics cancéreux.

Le fait de ne pas faire d’examen suffisamment fréquent est aussi une cause en soi : les lésions pré-cancéreuses peuvent tout à fait être soignées, avant que le cancer du col de l’utérus ne survienne véritablement. Il est donc vraiment évitable, lorsque l’on prend soin de soi et que l’on se fait examiner périodiquement.

Le tabagisme est aussi un facteur de risque, tout comme un système immunitaire plus faible, les grossesses multiples, et des carences en vitamines comme la B6 ou la B12 par exemple.

Une vessie fréquemment irritée est également plus apte à développer un cancer. Enfin, des antécédents familiaux et personnels sont également à l’origine de la maladie dans certains cas.

Continuer la lecture sur ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *