17h43.com » Santé » Les maladies » Cancer » Cancer de l’endomètre, le comprendre et le dépister

Cancer de l’endomètre, le comprendre et le dépister

Le cancer de l’endomètre porte aussi un autre nom, puisqu’on l’appelle également le cancer du corps de l’utérus. En revanche, il est important de ne pas le confondre avec le cancer du col de l’utérus qui n’est pas situé au même endroit, et dont les tenants et aboutissants ne sont pas les mêmes.

Il faut savoir que celui-ci concerne environ 4000 françaises chaque année, et il s’agit de cancers de différents types, de tumeurs plus ou moins graves, qui viennent se situer à cet endroit de l’anatomie.

Aujourd’hui, il s’agit d’un cancer particulièrement bien traité.

Les symptômes du cancer de l’endomètre

Cancer de l’endomètre, le comprendre et le dépister

Le cancer de l’endomètre est le troisième cancer féminin. Il concerne 4,4% des cancers féminins chaque année, et arrive après le cancer du sein et le cancer colo-rectal.

Les symptômes de la maladie sont variés, et les plus fréquents sont les suivants :

    • Pertes de sang post-ménopause
    • Pertes qui sentent relativement mauvais
    • Douleurs dans le ventre
    • Perte de poids rapide et inopinée, sans raison particulière
    • Saignements entre les règles, pour les femmes qui ne sont pas encore touchées par la ménopause.

Bien sûr, ce sont des symptômes que l’on retrouvera dans de nombreux petits maux gynécologiques sans gravité. Ceux-ci ne doivent pas forcément vous alerter outre mesure, mais ils justifient une visite chez votre gynécologue, de manière à dépister le plus rapidement possible le cancer de l’endomètre.

Quelles sont les causes du cancer de l’endomètre ?

Autre question fréquemment posée : quelles sont les causes du cancer de l’endomètre ?

Parmi celles-ci on peut notamment évoquer l’âge, et malheureusement on ne peut pas agir sur ce facteur. En général, la maladie survient aux alentours de la soixantaine et un peu plus tard.

Des facteurs génétiques sont également en cause, autour de 2 à 10% en fonction des patients, à cause d’une prédisposition héréditaire.

Les facteurs hormonaux sont eux aussi pointés du doigt : le fait de ne jamais avoir eu d’enfant peut influer, tout comme un excès d’estrogènes, ou une ménopause tardive, voire une puberté intervenue un peu trop tôt.

L’obésité elle aussi, a un rôle à jouer dans le cancer de l’endomètre en tant que cause.

Continuer la lecture sur ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *