17h43.com » Société » Finances et impôts » Banque : Ressortez vos bérets, l’impossible lutte anti-système va (peut-être) avoir lieu !

Banque : Ressortez vos bérets, l’impossible lutte anti-système va (peut-être) avoir lieu !

L’Europe est aujourd’hui un continent quasiment lisse de sa politique où la volonté des peuples n’est exprimée que par les urnes en amont sur la base de promesses électorales, et en aval sur la base de sanctions de l’action des mandatés.
L’une de ses promesse fût celle de François Hollande qui n’hésitera pas à faire campagne sur la question juste avant son élection déclarant “Mon ennemi c’est la finance !”
Le système monétaire cristallise pourtant les esprits puisqu’il apparaît comme étant au service d’une élite.
BanqueDans ce contexte, le succès d’une fiction télévisée telle que “Casa de Papel” où le système financier est pris en otage par un groupuscule témoigne de la volonté des masses de voir la finance et les banques perdre du pouvoir pour un monde plus égalitaire. Quelles sont les armes dont disposent les populations aujourd’hui pour imposer par elles-mêmes aux banques ce que leurs dirigeants ne se décident pas à faire…?

D’un système centralisé et rigide à un autre souple et décentralisé

Les déboires des individus, des collectivités locales et des entreprises avec les banques finissent toujours par laisser les premiers sur le carreau. Prêtant de l’argent qu’elles n’ont pas, pour ensuite se constituer à partir des intérêts collectés leur fortune, les banques ne reculent devant rien afin d’accroître leurs chiffres d’affaires. Elles finissent souvent être au coeur des crises financières globalisées, institutionnelles ou individuelles. Sébastien Meurand, maire de Saint-Leu-la-Forêt, a reconnu que les emprunts toxiques avaient coûté des millions d’euros à sa municipalité. Ce serait le cas aussi de quelque 1500 autres collectivités locales en France. La crise financière de 2008 qui a embrasé la finance mondiale était partie de la banque d’investissement Lehman Brothers alors transformée en fonds spéculatifs. Cette crise va d’ailleurs nourrir l’imaginaire d’un ingénieur informaticien anonyme, caché sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto; celui-ci va créer la première monnaie cryptographique dont l’émission est décidée par les utilisateurs eux-mêmes – exit les banques centrales. On dit des réseaux d’émission des crypto-monnaies qu’ils sont décentralisés.
Trois ans plus tard, c’est Charlie Lee, un ancien ingénieur de Google, qui va lancer la seconde crypto-monnaie de l’histoire, le Litecoin (LTC) avec un réseau plus rapide et des frais de transactions quasi nuls. Alors que le Bitcoin est considéré comme l’or numérique, la valeur refuge, les investisseurs achètent la cryptomonnaie Litecoin (LTC) afin de l’utiliser dans les échanges. Pour certains analystes, elle serait sous-évaluée pour le moment.
La seule façon de frapper sa propre monnaie et mettre le système financier global à mal comme on a pu le voir dans « Casa de Papel » est de se tourner vers ces devises cryptographiques.

Une longue marche

La banqueL’engagement des uns et des autres dans la lutte contre le système financier actuel a son terreau tant dans les dérives du système que dans les écueils que celui-ci place sur leurs chemins. Charlie Lee a rapporté qu’aucune banque ne se décidait à accompagner les crypto-monnaies et le Litecoin (LTC) en particulier; un avis partagé par Derek Capo, le fondateur de TokenPay. Ensemble, ils ont choisi d’ouvrir une banque en Allemagne afin de faciliter la constitution des dépôts et la conversion des devises.
Pour l’économiste Jézabel Couppey-Soubeyran, il y a matière remettre en question la “politique accommodante de la BCE à l’égard des banques depuis la crise de 2008”, et la fiction pose bien avec allégorie les vrais conflits que le monde entretient avec les banques.
L’initiative du Litecoin (LTC) est peut-être le début d’une victoire totale des partisans anti-système ; en attendant, mettons notre monde en musique, Bella Ciao.

Continuer la lecture sur ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *